Campagne de prévention des risques liés à la Baignade

Agenda : le 10-06-2022

Les rivières, canaux et fleuves et leurs abords représentent de merveilleux espaces de découverte et de déconnexion !

Mais les canaux ne sont pas équipés pour la baignade hors des espaces aménagés.

Chaque année, plus de 20% des noyades accidentelles ont lieu sur cours d’eau. 

Elles représentent 40% des noyades mortelles. Les principales victimes sont des adolescents et jeunes adultes


Mauvaise estimation de leurs limites, méconnaissance des dangers, effet de groupe : les 12-25 ans sont les plus touchés.
Même lorsqu’ils sont conscients des risques, ils peuvent se laisser entraîner.

Des dangers multiples et bien réels !

Remous invisibles, aspiration par des courants aux abords d’ouvrages fluviaux, ou de bateaux, rochers… Dans les voies d’eau, la menace est multiple et souvent le risque là où on ne l’attend pas. Se baigner dans une écluse ou à proximité d’un barrage pour se rafraîchir, sauter d’un pont ou d’une péniche, traverser une rivière à la nage, plonger d’une berge sont les principales causes d’accidents mortels. Pour passer un été plus serein, il est donc utile de le rappeler : plonger et nager dans les fleuves, rivières et canaux est interdit sauf dans le cadres d’activités encadrées et sur des sites dédiés.

 

La baignade y est dangereuse et y est, sauf exceptions, interdite


Voies navigables de France qui gère plus de 6 700 km de voies navigables, tient à rappeler une nouvelle fois qu’il est interdit de se baigner dans les canaux et que la baignade est autorisée seulement dans quelques rivières uniquement.
 

Les sauts depuis les ponts, le risque maximum d’une chute mortelle

Souvent plébiscité par les jeunes en été, sauter depuis un pont (même de faible hauteur) est une activité très risquée. Dans l’eau trouble des canaux et rivières, à l’endroit où sont construits les ponts, se cachent des ouvrages qui en cas de saut peuvent se révéler mortels : blocs de béton, pieux métalliques, amoncellement de roches. De plus, les canaux et rivières sont peu profonds ce qui accentue le risque d’accidents.

 

La baignade est interdite et extrêmement dangereuse proche des écluses et des barrages

VNF rappelle également qu’il est strictement interdit de se baigner en amont, en aval des écluses et des barrages, et même à l’intérieur des écluses, en raison du danger que représentent ces ouvrages et des manoeuvres qui y sont effectuées. De même, le franchissement des barrages est interdit à tout type d’embarcation, les risques de noyade étant réels (tourbillons). Enfin, les voies d’eau étant dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par les bateaux de commerce ou de plaisance y est élevé.
 

La baignade en rivière n’est autorisée qu’au cas par cas

Les rivières et certains plans d’eau peuvent être autorisés à la baignade lorsqu’ils sont aménagés. VNF recommande aux usagers de se rapprocher au préalable des communes ou offices de tourisme pour les identifier. En dehors de ces sites aménagés, les risques de noyade sont réels, notamment en raison de la présence de courants parfois très violents et insoupçonnés, à des remontées sur berge parfois difficiles ou encore à une mauvaise visibilité sous l'eau (limitée à quelques centimètres) qui rend le sauvetage d'un baigneur en immersion très difficile voire impossible.

Enfin, avec le contexte météorologique, le risque d’hydrocution est élevé à cause des variations importantes de température entre l’air et l’eau.

 

CAMPAGNE DE PREVENTION DES RISQUES
LIES A LA BAIGNADE


Dans le cadre de la campagne de prévention des risques liés à la baignade, veuillez trouver ci-dessous le lien internet émanant du Ministère des Sports vous permettant de télécharger les outils de la campagne nationale.

http://preventionete.sports.gouv.fr/Baignadehttp://preventionete.sports.gouv.fr/Baignade


Durant l'été 2021, près de 140 noyades accidentelles* se sont produits sur les fleuves, rivières et canaux, dont 58 % au cours de l’été.

Ces drames, liés à des baignades et des plongeons en zone interdite, pourraient pourtant facilement être évités.

Alors, pour que chacun puisse profiter sereinement des berges et du tourisme fluvial,
choisissons cet été des lieux de baignade autorisés !
 
 
Un soleil de plomb, une belle journée de vacances, un groupe d’amis heureux de se retrouver après de longues semaines de confinement, et cette eau fraîche qui tend les bras… La tentation est grande de piquer une tête ! Mais attention : danger !



 
Les agents de la voie d’eau,de prÉcieux alliÉs

Chaque été, les agents de Voies navigables de France sont témoins de ces comportements dangereux. Chaque été, ils se voient dans l’obligation, au-delà de leur mission, d’intervenir pour éviter les drames. Et pourtant, ils sont parfois victimes d’incivilités. En tant qu’agents publics, et plus encore en tant que citoyens,ils agissent avec responsabilité, rappelant les règles, informant des risques, alertant, pour protéger et assurer la sécurité de tous. Leurs rappels et mises en garde doivent être respectés… leur personne aussi !
 
Mille et une façons de profiter de la voie d’eau… autrement

Se balader à vélo, à pied ou en bateau, pique-niquer, flâner… Même sans
s’y baigner, les voies d’eau et leurs abords sont des espaces de liberté
et d’évasion à partager. Les possibilités d’y passer de bons moments et de se détendre foisonnent. Chaque année, VNF développe avec les acteurs locaux un large panel d’offres d’activités, notamment pour les jeunes.
Lorsque la baignade en fait partie, c’est dans des endroits très précis, identifiés comme sans danger, où toutes les conditions de sécurité sont réunies.
 
Vous avez envie de plonger ?
Rendez-vous sur VNF.fr pour consulter la carte des sites de baignade autorisés !
 


L'apprentissage de la nage et l'application de recommandations élémentaires, comme la surveillance des enfants par un adulte, ou le respect des zones de baignade autorisées permettrait d'éviter ces accidents.

Brochures 1 - 2 - 3 à consulter



Se baigner en sécurité
dans la Direction territoriale
Nord-Est

Si les canaux et rivières de la DTNE sont interdits à la baignade du fait de la dangerosité d’une
telle pratique, des alternatives existent pour les personnes qui souhaitent piquer une tête en
toute sécurité comme par exemple :

 
- Le lac du Bairon (08)
- Le lac de la Vingeanne (52)
- Le lac de la Liez (52)

Les mairies et offices de tourisme peuvent renseigner le public sur les espaces de baignade autorisés à proximité de chez soi ou de son lieu de vacances.

https://www.visitardenne.com/
https://www.tourisme-lorraine.fr/
https://explore.massif-desvosges.com/
https://lachampagne.travel/

Publié le